Quelles sont les 8 fêtes païennes ?

Divisée en quatre saisons, l’année païenne est composée de deux équinoxes appelées Ostara et Mabon ainsi que de deux solstices Yule et Litha.

Vous le devinez sûrement, le soleil et la lune constituent les points de repère des fêtes païennes.

Le soleil vient gouverner les saisons de l’année tandis que la lune va influencer les marées ainsi que les travaux secrets de la psyché profonde, l’inconscient.

Les fêtes païennes sont au nombre de 8 et forment ce qu’on appelle « La Roue de l’Année ». Quelles sont ces fêtes qui composent le calendrier païen ?

La roue de l'année
La Roue de l’Année et les 8 fêtes païennes pour célébrer la vie.

SAMHAIN ou le dernier jour de l’année chez les païens

Le 31 octobre était une date importante pour nos ancêtres car elle marquait la fin de l’année. En effet, la nouvelle année wiccane débute le 1er novembre.

Samhain correspond donc, de nos jours, à Halloween mais nous sommes bien loin de cette avalanche de sucreries !

Lors de cette fête païenne, la frontière entre le monde des vivants et le monde des morts est très mince. C’est donc le moment idéal pour honorer nos morts et faire de la divination, bref pour être une Green Witch !

YULE ou la nuit la plus longue de l’année

Vous l’aurez deviné, YULE est fêtée le 21 décembre, lors du solstice d’hiver.

Lors de cette nuit très longue, la plus longue de l’année, des feux de joie étaient allumés. Ils avaient pour symbole de célébrer la renaissance du soleil ainsi que le début d’un nouveau cycle. A partir de cette date, les jours commencent à rallonger. Nous quittons peu à peu le monde de l’obscurité.

Ce n’est qu’au 6 ème siècle après JC que le pape Télesophe fixa au 25 décembre la Nativité suivant les recommandations du Concile D’Ephèse.

IMBOLC ou le réveil de la Terre

Célébrant la lumière qui ne fait qu’augmenter depuis le solstice d’Hiver, IMBOLC est une des principales fêtes païennes.

Elle a lieu entre le 1er et le 2 février et peut correspondre de nos jours à la Chandeleur. Elle annonce une période de fertilité de la nature, le retour du printemps.

Elle célèbre le réveil de la Terre.

OSTARA ou l’équinoxe de printemps

OSTARA est le moment de l’année où le jour et la nuit sont égaux, lors de l’équinoxe de printemps. Cette fête païenne vient célébrer la fertilité de la Grande Déesse qui apparaît à nouveau avec son aspect de jeune fille fertile.

C’est le moment où est invoqué le réveil du féminin sacré, le 21 mars.

BELTANE : une des 4 fêtes païennes principales

C’est une fête importante qui vient marquer le retour des beaux jours. Le printemps ouvre la voie à l’été. Elle se situe à l’opposé de SAMHAIN.

Indiquant la fin de la saison sombre et le début de la saison claire, BELTANE (ou BELTAINE) se fête dans la nuit du 30 avril au 1er mai.

On danse autour du « Mat de mai », un poteau décoré de fleurs, de rubans, de guirlandes…

On se lève avec le soleil pour cueillir les fleurs, les rameaux verts symbolisant la Déesse pour se parer et décorer le village.

8 fêtes païennes
Beltane… quand le printemps laisse la place à l’été.

LITHA ou le solstice d’été

LITHA se fête le 21 juin, jour le plus long de l’année. En effet, c’est le moment de l’année où le soleil est le plus proche de la Terre.

Les chrétiens l’appellent « Fête de la Saint-Jean ». Dans la tradition païenne, on aime danser autour de grands feux de joie.

Cette célébration avait pour signification d’encourager la fertilité, l’amour et la santé. Au Solstice d’été, le pouvoir des plantes est extrêmement important. C’est pour cela qu’elles sont ramassées le jour de LITHA.

LUGHNASADH, la fête de transition

Célébrée le 1er août, LUGHNASADH fête la première récolte de blé.

Elle vient symboliser le cycle humain de la vie et de la mort. Elle marque une transition entre l’abondance de la nature et le déclin proche de la puissance du soleil.

C’est donc à la fois une célébration emplie de joie mais aussi une veillée funèbre de l’été.

Elle peut aussi être appelée « fête du pain » ou « fête de la moisson ».

MABON ou l’équinoxe d’automne.

Célébrée le 21 septembre, MABON correspond à l’équinoxe d’automne.

C’est la seconde fête des moissons où jour et nuit sont d’une durée égale. C’est donc la fin des récoltes qui est fêtée car la nature va entrer à nouveau dans une période plus sombre. La terre va se reposer avant de renaître l’année suivante.

La Déesse entre dans une période de somnolence.

Il est alors le moment d’entamer une introspection et de méditer.

Vous avez donc pu découvrir les 8 fêtes païennes qui viennent, chacune à leur tour, rythmer la roue de l’année.

La comprendre, c’est saisir et se réapproprier le cycle de la vie ainsi que le cycle des saisons dont nous faisons tous partie.

Notre société moderne et son rythme effréné nous a trop longtemps éloignés de cette réalité. 

Chaque fête a ses spécificités, ses rituels. Mais cela est encore une autre histoire…

Vous avez des questions ou vous souhaitez laisser un commentaire ? N’hésitez pas !

Vous souhaitez vous reconnecter en douceur à votre féminin sacré ? La Moonthérapie est faite pour vous !

Vous avez envie de libérer votre propre magie ? Je vous propose une série de 5 vidéos extraordinaires pour vous y aider !

Laisser un commentaire